Sourate Al-Fajr - سورة الفجر

Al-Fajr

Sourat Al-Fajr récitée par 144 différents réciteurs

Informations sur sourat Al-Fajr

  • Nombre de versets : 30
  • Type : Makiya
  • Traduction du nom : L'aube
  • Ordre chronologique : 10
  • Ordre traditionnel : 89

Description

Al-Fajr (L'aube) est une Sourate mécquoise dont le nombre de versets est de 30. Selon l'ordre de la compilation du Coran, elle a été révélée après sourate Al-Layl.

La Sourate commence ainsi ''Par l'aube ! Par les dix nuits ! Par le pair et l'impair ! Par la nuit qui s'écoule ! N'est-ce pas là un serment suffisant pour un homme doué d'intelligence ? '', pour demander aux mécréants si toutes ces preuves indiquant le sage système établi par Dieu ne suffisent pas pour qu'ils témoignent de la véracité du Coran et de l'Au-Delà.

Les versets citent la fin malheureuse des peuples de A'd , des Thamûd et de Pharaon comme exemple pour montrer que le monde n'est pas géré par des forces aveugles et sourdes, mais dirigé par Dieu -Exalté et Glorifié soit-il- le Sage Gouverneur. ''N’as-tu pas vu comment ton Seigneur a traité les A'd et la cité d’Iram aux colonnes prestigieuses, qui n’avait d’égale dans aucun pays du monde? Connais-tu le sort que le Seigneur a réservé aux Thamûd qui avaient taillé dans le roc de la vallée leurs demeures, et comment Il a agi avec Pharaon, le maître des monuments altiers? Tous ont commis des exactions sur Terre et y ont semé la corruption sans mesure. Aussi ton Seigneur leur a-t-Il infligé le fouet du châtiment, car rien n’échappe à Sa vigilance.''

La Sourate montre l'état moral de la majorité des païens, deux aspects ont été critiqués. Premièrement, l'attitude matérialiste des gens qui considèrent que la richesse est une récompense et que la pauvreté est un châtiment ou une punition. Deuxièmement, les versets critiquent l'attitude des gens envers les orphelins qui sont laissés par la société à leur propre sort après le décès de leurs parents.